• Salute e benessere senza frontiere augura a tutti i suoi lettori buone vacanze. Anche noi …
  • “Lo psicologo cura i matti”. L’errata convinzione che lo psicologo si occupa soltanto delle …
  • Una delle salse più conosciute ed apprezzate della porzione di mare Mediterraneo che va da …
  • Sempre più negli ultimi tempi si sente parlare di riflessologia plantare. Di cosa si tratta? …
  • Quand la philosophie devient un jeu pour les enfants

    Les enfants sont les adultes de demain. C’est dans cette vision que l’Association SEVE « savoir être et vivre ensemble » investit toute sa force. SEVE, présidée par le philosophe Frédéric Lenoir, forme des animateurs pour gérer des ateliers philosophiques et de pratique de l’attention dans le cadre scolaire, mais aussi en dehors.

    Quand la philosophie est un jeu d'enfants
    Frédéric Lenoir pendant un atelier philo

    L’association a été reconnue comme « Association éducative complémentaire de l’enseignement public » par le Ministère de l’Education National en décembre 2017. Aujourd’hui, la pratique des « ateliers philosophiques » est arrivée sur le grand écran avec le film documentaire « Les cercle des petites philosophes ».

    On a rencontré Marie-Jeanne Trouchaud qui est directrice des actions pédagogiques de l’association SEVE.

    Comment vous est venue l’idée de créer SEVE ?

     “Le philosophe et écrivain Frédéric Lenoir avait réalisé des ateliers philo avec les enfants et avait été frappé par leur capacité à raisonner pourvu qu’on leur fournisse un cadre. Après les attentats de 2015 à Paris, il a rencontré Martine Roussel-Adam, qui a monté plusieurs organisations et est très investie dans l’éducation et la cause des jeunes en difficulté et ensemble ils ont décidé de créer une fondation et une association pour développer les valeurs de savoir être et de vivre ensemble notamment à travers les ateliers de philo et de pratique de l’attention.  Ceux-ci représentent  un excellent vecteur pour lutter contre l’intégrisme, le dogmatisme et la montée de violence. La philosophie, c’est la possibilité d’examiner une opinion sous différents angles, de ne pas être bloqué sur une vision unique des choses et pouvoir respecter quelqu’un qui ne pense pas comme nous.

    La fondation a été créée en aout 2016 et l’association en novembre de la même année. Celle ci a deux activités principales: développer les ateliers philo et de pratique de l’attention notamment dans les écoles et entrainer des personnes à cette pratique.”

    Comment avez-vous rencontré Frédéric Lenoir ?

    “En Janvier 2016, Liliana Lindeberg qui échangeait depuis quelque temps avec Frédéric Lenoir à propos de son projet, me l’a présenté. Il avait l’habitude de participer au Festival du livre de Mouans Sartoux . Il était en train d’écrire son livre « Philosopher et méditer avec les enfants ». Moi, j’étais formatrice en relations humaines depuis, une trentaine d’années,  j’avais été responsable de la formation dans une grande association et j’avais travaillé dans l’éducation Nationale. Frédéric m’a posé beaucoup de questions avec l’idée d’amener de la philosophie dans le cadre scolaire. Nous avons aussi réfléchi à la meilleure façon de former des éducateurs à la pratique de ces ateliers. Et dès décembre 2016, nous avons été prêts pour lancer nos premiers parcours SEVE “.

    Qu’est-ce qu’un atelier philosophique ?

    “D’abord il faut préciser que la philosophie avec les enfants existe depuis plus de 30 ans et elle est née, aux des Etats-Unis, avec Matthew Lipman. Un atelier Philosophique a pour but de faire réfléchir les enfants sur des questions existentielles. Un atelier dure environ une heure (en fonction de l’âge des enfants) et est précédé par la pratique de l’attention (3 à 5 minutes).

    L’animateur peut utiliser plusieurs supports inducteurs pour lancer une thématique comme des textes, des albums des jeunesse, un film, une œuvre d’art, etc. Il propose aux enfants de réagir sur le sujet et de se poser une question à propos de laquelle ils vont entamer une discussion.  Par exemple, quelle est la différence entre un ami ou un copain ? C’est quoi le bonheur ?  Faut-il toujours dire la vérité ? Peut-on vivre sans lois ?

    L’animateur organise la discussion mais ne donne jamais son avis. Le but de la philosophie est de discuter de tout mais pas d’induire une réponse. Les enfants adorent ça car on leur demande leurs opinions et au lieu de leur dire comment ils doivent penser, on leur accorde la liberté de penser et de dire. On va aussi leur demander des arguments qui soutiennent leurs opinions et ils vont découvrir que d’autres enfants dans le groupe ont des idées différentes. Alors les enfants vont voir qu’ils n’ont pas pensé à tout et qu’ils n’ont pas vu les choses sous tous les angles. La réalité est beaucoup plus grande que le point de vue qu’on se fixe.

    L’atelier Philosophique apprend aux enfants, dès leur plus jeune âge, à raisonner par eux-mêmes, à accueillir et réguler leurs émotions, à développer leur créativité, à faire preuve d’empathie et à coopérer avec des personnes de cultures différentes.

    Un enfant de 8 ans nous dit : « Avant, je n’avais que mes idées dans ma tête… maintenant, j’ai aussi celles de mes copains » 

    Pourquoi donnez-vous de la place à la pratique de l’attention au début des ateliers philosophiques ? 

    La pratique de l’attention est une pratique de méditation laïque pour mettre les enfants dans un état de pouvoir réfléchir sereinement. Il y a cette idée de calmer les enfants avant de commencer la discussion”.

    Quels sont les résultats de SEVE aujourd’hui ?

    “Depuis Décembre 2016 à aujourd’hui et avec une équipe de 54 formateurs, SEVE a formé plus de 3.000 animateurs. La spécificité de SEVE est d’enseigner aux animateurs, en plus de toutes les techniques pour animer un atelier de réflexion philosophique avec des enfants ou avec des adolescents,  la relation bienveillante à l’enfant et à l’adolescent et l’intérêt de la pratique de l’attention. La bienveillance est importante pour savoir respecter les émotions des enfants et comprendre comment s’adresser à eux. 

    Dans le parcours du formateur, il y a l’étude  de notions de philosophie, les grands courants et le vocabulaire philosophique, la méthodologie pour conduire un temps de pratique de l’attention aves des enfants ou des adolescents, selon l’âge, des notions de communication non violente, la connaissance du monde de l’enfant, de son fonctionnement, de ses besoins. Les animateurs apprennent comment argumenter, problématiser et conceptualiser. Les enfants sont considérés comme des interlocuteurs valables, leur parole est respectée et ils sont réunis dans une Communauté de recherche, comme l’explique Lipman. Les enfants vont construire ensemble une idée sur un concept et ils vont apprendre à s’écouter et à se respecter. 

    Pour cela, il est important de les inciter à construire leur pensée, à acquérir un esprit critique, à comprendre leurs émotions, à les encourager à être acteurs de changement, à respecter l’autre dans sa différence, à faire preuve d’empathie, autant de compétences de savoir-être et de vivre ensemble.”

    Les écoles comment accueillent-elles les ateliers philosophiques ? 

    “Au début, les enseignants se sont posé des questions sur le résultat bénéfique que pouvaient apporter les ateliers philosophiques mais quelques-uns nous ont ouvert leurs portes. Quand ils ont vu les résultats, cela a fait boule de neige. Dans les classes, les enfants participaient beaucoup plus, ils s’écoutaient et travaillaient de meilleure humeur. Aujourd’hui nous avons beaucoup de demandes. Aussi, les ateliers peuvent être organisés même en dehors du cadre scolaire : dans une bibliothèque, une médiathèque, un club du sport, etc. SEVE a été créée pour les enfants du primaire et maintenant nous sommes appelés de plus en plus dans les collèges”

    Comment voyez-vous SEVE dans quelques années ?

    “SEVE répond à un véritable besoin sociétal. Dans ce monde hyperconnecté et de plus en plus complexe, les enfants, les jeunes mais aussi les adultes ont besoin de repères, de se retrouver sur des valeurs communes. Les parcours que nous proposons sont à la fois des entrainements pour réaliser des ateliers et des moyens pour les participants de se sentir moins seuls pour faire bouger les choses. Nous voyons aussi de plus en plus de communes ou d’établissements scolaires qui nous demandent d’intervenir pour améliorer leur écosystème, nous avons aussi des demandes dans les prisons, les maisons de retraite etc…les projets ne manquent pas. Il est certain que SEVE a beaucoup d’avenir. Le plus difficile sera de choisir entre toutes les pistes qui s’ouvrent à nous. “

    Quando la filosofia diventa un gioco da ragazzi

    I bambini sono gli adulti di domani. In quest’ottica la fondazione SEVE (Saper « essere » e vivere insieme) investe tutte le sue forze.  SEVE, presieduta dal filosofo  e scrittore Frédéric Lenoir, si occupa di formare gli animatori per svolgere gli « atelier filosifici » e la « pratica dell’attenzione » nelle scuole e nei punti di ritrovo dei giovani (biblioteche, club sportivi…). 

    L’idea d’investire nell’educazione dei piu’piccoli si è rivelata un successo tanto che il Ministero dell’Educazione Nazionale francese ha riconosciuto SEVE come un « Associazione educativa complementare all’insegnamento pubblico ». E oggi la pratica degli « atelier filosofici » è arrivata sul grande schermo con il film documentario « Les Cercle des petites philosophes » (Il cerchio dei filososfi in erba)

    Abbiamo incontrato Marie-Jeanne Trouchaud – Direttrice pedagogica dell’Associazione Seve. 

    Com’è nata l’idea di creare SEVE ?

    Frédéric Lenoir aveva già intrapreso il lavoro degli “atelier filosofici” ed era stato colpito dalla sorprendente capacità riflessiva dei bambini. Dopo gli attentati di Parigi, nel 2015, aveva incontrato Martine Roussel-Adam, imprenditrice impegnata a livello associativo e nell’educazione dei giovani. Da questo incontro è nata l’idea di fondare un’associazione per sviluppare I valori del “saper essere” e del  “vivere insieme” attraverso gli “Atelier filosofici e la pratica dell’attenzione”. 

    Il metodo rappresenta una reale alternativa contro l’integralismo, l’odio e la violenza. Infatti il pensiero filosofico si basa sulla costruzione di un’idea, vista da differenti punti di vista, non bloccata su una visione unica della realtà e nel rispetto di opinioni differenti. 

    La fondazione SEVE  è stata creata nel 2016 e l’associazione, nello stesso anno, a novembre. Le attività principali sono : sviluppare gli atelier filosofici e la pratica dell’attenzione , formare il personale adetto ad animare gli atelier.

    Come ha incontrato Frédéric Lenoir ?

    E’ stata Liliana Lindeberg a presentarmelo. Lo conosceva da tempo e aveva già parlato con lui di questo progetto. L’ho incontrato nel gennaio del 2016 al Festival del libro di Mouans Sartoux, dove partecipava con « Philosopher et méditer avec les enfants».  

    Era davvero interessato ad entrare nelle scuole e abbiamo parlato a lungo di questa possibilità, dato che conoscevo bene  i meccanismi…ho lavorato nell’Educazione Nazionale  e ho un’esperienza, trentennale, in formazione nei rapporti relazionali. Abbiamo anche riflettuto sul miglior modo di formare gli educatori per gli atelier filosofici e, dicembre del 2016,  é partita la prima formazione per gli animatori SEVE.

    Cos’è un atelier filosofico?

    Bisogna precisare che la filosofia con i giovani esiste da oltre 30 anni ed è nata negli Stati Uniti con Matthew Lipman. Nell’atelier filofico i giovani sono chiamati a riflettere sui grandi temi della vita…L’atelier dura cira un’ora ( a seconda dell’età dei bambini) ed è preceduto dalla Pratica dell’attenzione (3-5 minuti).

    L’animatore puo’ utilizzare diversi supporti utili per lanciare una tematica, si puo’ trattare di un video, di un racconto ma anche di un’opera d’arte. L’intento è far nascere un dibattuto. Per esempio qual è la differenza tra un amico e un compagno ? Cos’è la felicità ? Bisogna dire sempre la verità ? Possiamo vivere senza regole ?

    L’animatore deve organizzare la discussione ed esserne garante, ma senza esprimere la propria opinione. L’obiettivo è poter intavolare una discussione valutando i pro e i contro, ma senza arrivare ad una risposta. I giovani amano questo tipo di attività e soprattutto il fatto che qualcuno si interessi veramente alle loro opinioni che, d’altronde, devo essere anche spiegate ed argomentate. In questo modo i ragazzi cominciano a capire che non possiamo vedere le cose tutti allo stesso modo, ma dobbiamo rispettare chi ha un’opinone diversa da noi. La realtà è molto piu’ vasta e sfaccettata rispetto al nostro modo di vedere le cose. 

    Questo tipo di percorso insegna ai bambini a ragionare con il proprio cervello, a mettersi in contatto con l’emozioni, a sviluppae la creatività, l’empatia e a cooperae con persone di culture differenti. 

    Un bambino di 8 anni ha commentato « prima avevo solo le mie idee in testa, ora ho anche quelle dei miei compagni ».

    Perchè ogni atelier inizia con la pratica dell’attenzione ?

    E’ una meditazione « laica » che permette ai bambini di centrarsi e poter riflettere con piu’ calma. Chiediamo, infatti, ai piccoli di fare un breack, abbandonando l’energia debordante per concentrarsi nel dibattito e nell’ascolto degli altri.

    Quali sono i risultati di SEVE oggi ?

    Da dicembre 2016 a oggi e con un equipe di 54 insegnanti, SEVE ha formato piu’ di 3000 animatori. Oltre alle tecniche di animazione di un atelier, l’insegnamento è focalizzato nella relazione bienvegliante con il bambino, l’adolescente e nella pratica dell’attenzione. La bienveglianza è fondamentale per poter rispetttare l’ emozioni e capire come rivolgersi ai giovani. 

    Nel percorso di formazione ci sono nozioni filosofiche (il vocabolario, le grandi correnti di pensiero), la metodologia per guidare la pratica dell’attenzioni con i ragazzi ( a seconda dell’età), le basi della comunicazione non violenta e la conoscenza del mondo dei bambini e dei ragazzi. 

    L’animatore impara ad argomentare una tematica, problematizzarla e concettualizzarla. I bambini sono considerati interlocutori da rispettare e sono chiamati ad esprimere le proprie opinion in una “Comunità di ricerca” come la definisce Lipman. In questa “Comunità” I ragazzi lavorano insieme sull’idea di un concetto, imparando ad ascoltare gli altri e a rispettare le opinion differenti. Per questo è importante incoraggiarli nella costruzione del pensiero e dello spirito critico, nella gestione delle emozioni.

    Solo cosi’ potranno essere attori del cambiamento, imparando a rispettare l’altro nella sua diversità, a fare prova di empatia dimostrando di saper « essere » e vivere insieme agli altri.

    Gli atelier filosofici come sono stati accolti nelle scuole ?

    All’inizio c’era diffidenza ma quando qualche insegnante ci ha aperto la porta le cose sono cambiate velocemente. I risultati sono stati immediati e sorprendenti, cosi’ il tam tam del passa parola ha fatto il resto. 

    I miglioramenti nelle classi sono stati visibili : gli studenti hanno mostrato una maggiore partecipazione, impegno, concentrazione e stabilità dell’umore.

    Oggi abbiamo molte domande da parte delle scuole e anche al di fuori, nei club sportivi, nelle mediateche, biblioteche… SEVE è nata per i bambini delle elementari, ma ci chiamano anche  per i ragazzi dalle medie in poi.

    Come vede SEVE tra  qualche anno?

    SEVE ha risposto ad un reale bisogno sociale. In un mondo “iperconnesso” e sempre piu’ complesso, i giovani e anche gli adulti hanno bisogno di punti di riferimento per ritrovare i valori che li accomunano. I percorsi che proponiamo sono formazioni per guidare glii atelier, ma sono anche modi di connettere le persone e farle sentire meno sole.

    Ci sono scuole o Comuni che chiedono il nostro intervento per migliorare il loro ambiente e abbiamo anche domande da case di cura per anziani e dalle prigioni. I progetti non mancano ed é certo che SEVE ha un avvenire…forse la cosa piu’ difficile sarà scegliere quale direzione prendere. 

    Caterina Luchetti
    Caterina Luchetti

    Insegnante di Qi Gong, Meditazione e Life Coach. Sono Marchigiana e vivo a Nizza da oltre 11 anni. Il mio percorso è il risultato di tanti incontri e di una sola morale « Nulla accade per caso ».
    e-mail: caty.slowlife@gmail.com

    Find me on: Facebook

    Ergonomia del lavoro: una sfida di attualità

    Ergonomia del lavoro: una sfida di attualità View Post

    Come perdere peso purificando il fegato.

    Come perdere peso purificando il fegato. View Post

    Les éléments clés pour des relations …

    Les éléments clés pour des relations de qualité View Post

    Hai paura di volare? C’è la guida di …

    Hai paura di volare? C’è la guida di easyJet View Post

    Miti da sfatare su problemi uditivi e sordità

    Miti da sfatare su problemi uditivi e sordità View Post

    Cibo buono e semplice: acciughe e pomodoro

    Cibo buono e semplice: acciughe e pomodoro View Post